Toute réalisation est passage
Novalis

Voici un lieu de paroles qui, pour moi, sont des temps. Temps de vie où la mémoire se meut à l’aise, car les époques y sont simultanées, délivrées de la flèche qui nous porte inexorablement en avant. La parole qui l’habite devient espace-temps, elle comporte une somme et reste pourtant dynamique, fluide, susceptible de changer. De nouveaux textes s’y ajouteront, des images aussi, parfois de la musique.

C’est un éventail ouvert, chacun y prendra ce qui lui convient. Eventail biface : d’un côté il y a l’art, la littérature, de l’autre le savoir ; le travail toujours. De la poésie, un conte, une pièce de théâtre du côté de la littérature, des textes historiques et philosophiques sur le versant de l’érudition. Pour certains lecteurs, peut-être, une forme émergera du kaléidoscope. D’autres se contenteront du fragment choisi.

La pensée n’ayant pas de lieu, seul un lieu virtuel donne la possibilité de rassembler ce que l’on aime, ce qui a compté et continue de compter. Tout n’a pas trouvé chez moi son expression immédiate. Pendant les dix ans où j’ai travaillé avec Claude Lanzmann sur son film Shoah, je n’ai presque rien écrit de personnel, et pourtant ce sont là mes années d’apprentissage, dont le rôle a été capital aussi bien pour ma vision du monde que pour ma méthode de travail ultérieure. Elles m’ont appris l’importance de la mémoire, et de la fidélité.

Mon attachement au judaïsme, qui a son origine dans ma rencontre avec la Bible à l’adolescence, est antérieur à cette expérience. Cependant, celle-ci l’a marqué d’un sceau indélébile et lui a donné une double orientation. Dans les décennies, qui ont suivi mon travail sur Shoah, j’ai exploré les pensées religieuses juive et chrétienne, la philosophie médiévale et surtout la Cabale. Mes recherches sur le langage des mystiques ont rejoint celles sur la poétique. Elles ont fourni la matière de mes conférences et articles, et ont constitué le point de départ pour bon nombre de poèmes.

La deuxième voie fut la recherche historique, où je me suis particulièrement intéressée aux époques d’avant et après la deuxième guerre mondiale. J’ai mené une enquête sur l’émigration allemande en France dans les années 1930 et, dans le cadre du projet de recherche sur la mémoire collective de Saul Friedländer à l’université UCLA de Los Angeles, j’ai travaillé sur la représentation de la Shoah en Allemagne dans la première génération, contemporaine aux événements, et dans celle de leurs enfants.

Après une décennie de collaboration avec le Centre d’études juives de l’université Paris IV, Sorbonne, j’ai décidé de concentrer mes efforts sur un projet entièrement personnel. Il s’agit des Cinq Sens, de leur histoire en Occident et la manière dont leur représentation a déterminé, et détermine encore notre manière d’être et de penser. Cette recherche, à laquelle j’étais d’abord venue par la pratique de la musique et la fréquentation de l’art, mais vers laquelle tous mes intérêts convergent, m’occupe jusqu’à ce jour.

La structure de ce site correspond aux choix exposés, qui sont ceux de ma vie. Il comporte trois parties principales : textes littéraires ; textes historiques et philosophiques ; les cinq sens. Pour les livres ou essais d’une certaine longueur, j’ai rédigé un résumé et/ou une table des matières interactive, afin d’en faciliter l’approche. Une quatrième partie, plus personnelle et intime, est appelée Ce qui compte. Elle regroupe des photos de personnes et de lieux, quelques œuvres d’art, un peu de musique, des photos de voyages, et est par définition changeante.

Mon site est trilingue, car j’ai écrit tantôt en allemand, tantôt en français et, à une certaine époque, en anglais. Tous les textes réunis ici sont reproduits dans leur langue originale. Certains d’entre eux ont été publiés dans des éditions universitaires à petit tirage, d’autres sont épuisés. On trouvera également ici les publications des Editions La Métamorphose disponibles sur Amazon, en tirage papier et téléchargeable sur Kindle. Elles sont indiquées par un lien.



 



                                                
       
DEDICACE
Ce site est dédié à Michel, Ouriel, Rhéa et Avital, pour l’amour et la confiance partagés. 








corinna-coulmas-propriete-privee.jpg

UTILISATION DU SITE

Les contenus (textes, images, sons etc.) de ce site sont la propriété de l’auteur. Ils sont offerts à la consultation mais ne sont pas libres de droits.


        Il est permis d’en extraire des parties à des fins personnelles, mais non de les publier, que ce soit sur Internet ou sous toute autre forme, sans l’accord préalable de Corinna Coulmas. Cet accord peut être sollicité par courriel. Pour toute citation, veuillez indiquer la source de ce site, son adresse internet et le nom de l’auteur. 

        Toute consultation du site implique l’acceptation des présentes conditions d’utilisation.
       

       
Corinna Coulmas